La Bise de 2015 – Les 5 meilleurs EPs

25 déc 2015 | Categories: Chroniques | Posted by: Marianne

Avant d’enterrer cette année, on tient à vous faire partager les sons qui selon nous ont fait 2015. Bien loin des classements hiérarchisés à la RA, on vous confie nos coups de coeur personnels, ceux qui méritent qu’on parle plus d’eux. Bonne écoute!

angela-cartwright

Kamikaze Space Programme – Ballard EP

[Mote Evolver]

kamizake-space-recordsPour ceux qui le connaissent déjà, Kamikaze Space Programme aka Christopher Jarman est un magicien qui sait mélanger à merveille rythmes expérimentaux et nappes industrielles. L’anglais nous a offert cette année un petit chef d’oeuvre intitulé Ballard EP, sorti sur le label de Luke Slater, Mote Evolver. A travers ce disque, il continu d’explorer les croisements possibles entre breakbeat, techno et musique concrete. Les 3 premiers morceaux de l’EP sont marqués par un côté sombre et brutal d’une grande efficacité. Le dernier morceau, Day Of Creation, mérite une mention spéciale du fait de sa mélodie envoûtante. En bref, Kamikaze Space Programme confirme son savoir-faire avec cet EP et nous rappelle que la techno reste un domaine musical qu’il est toujours possible d’explorer en fond et en large.

.VKW.

Kamikaze Space Programme – Ballard EP

 

Gewelt – Charity EP

[Taub Recordings ]

taubIl y a des morceaux qui, dès la première écoute vous font lever de votre chaise, lit, canapé ou tout endroit où poser son postérieur est agréable. Avec ce Charity EP le duo belge Gewelt ne m’a pas fait lever une mais deux fois en l’espace d’à peine 12 minutes ! La recette est simple : un bon gros kick, une boucle de piano entêtante, un synthé qui rend fou, quelques vocaux bien old  school et voici Charity, un track house tout simplement irrésistible ! Passons sous silence la version dub du morceau pour arriver à Violence, un titre qui jongle parfaitement entre montée toute en maîtrise d’un côté et gimmick ultra accrocheur de l’autre. Deux titres, deux tubes : Gewelt frappe fort là où ça fait du bien, et ce n’est vraiment pas pour nous déplaire !

.CC.

Gewelt – Charity EP

 

Giorgio Gigli – The right place where not to be

[Electric Deluxe]

0gigliAvec son premier album sorti sur Electric Deluxe en octobre dernier, Giorgio Gigli  nous transporte vers un univers post-apocalyptique, in The Right Place Where not to be exactement. Il faut concevoir cet opus  comme la bande-son d’un film de science-fiction.  On l’écoute d’une traite, et se laisse happer par les bruits sourds des machines et de la nature menaçante. Dès le premier morceau, Il futuro é solo un ricordo di uno stupendo passato, Gigli instaure une tension, qui s’accentuera tout au long de l’album. Les rythmes sont lents, obsessionnels,  soutenus par des nappes lancinantes. Ils deviennent agressifs sur Nocture, glaçants sur Through Leaden Clouds. Bref,  avec cet opus, Don Gigli nous confirme son talent à fusionner les genres -ambient, techno, minimale-  et à stimuler notre imagination.

.MB.

Giorgio Gigli – The Right Place Where Not to Be

 

Pastaga & Cajou – Paramour EP

[Pastaga Music]

0pastagaOn pourrait pense à un ringard venu du Sud de la France défendant avec fierté ses produits traditionnels, il n’en n’est rien. Basé à Londres, le Français Pastaga nous offre son premier EP sur le white label du même nom en collaboration avec Cajou. Paramour regroupe 3 tracks deep-house lisses et efficace ou les hats sonnent définitivement retro, et rappellent les prémices du son US des 90’s.

Paramour, la track éponyme est la plus aérienne avec un kick bien rythmé et groovy. La charmante Rawmance est dans la même lignée que la phase A1 et tout aussi entraînante. L’EP se conclut par Moonlight, rêveur et mélancolique, un titre hypnotisant.

Pressé à seulement 250 copies, sans re-press, cet EP marque un très bon début pour cet artiste. En plus une deuxième sortie, Seaquences, sortira début  2016 et est d’ors et déjà disponible en précommande.

.RA.

Pastaga et Cajour – Paramour

 

Soiree Records -Clockwerk

[Soirée Records]

0clockwerkSorti en Novembre et arrivé tout droit de Detroit, le label Soirée nous livre un EP de House bien deep et bien groovy. La première track, « Stranger it feels » de Drivetrain, m’a tout de suite convaincu avec ses vocales maraboutant et son kick ravageur. Les autres tracks sont moins musclées mais tout aussi solides, notamment « Consciousness» que j’apprécie beaucoup. Je vous invite à faire un tour de ce label peu connu mais qui balance des petites pépites !

Soirée Records – Clockwerk

.AS.

 

Drop a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *