INTERVIEW : CUTHEAD, FROM HIP-HOP TO HOUSE MUSIC

16 mar 2015 | Categories: Entrevues | Posted by: Kukubengu

Dresden may not be famous worldwide for its club scene, it doesn’t mean electronic music is nonexistent there and Uncanny Valley Records is one of the most relevant example. One of the member of the label, Cuthead, is a very interesting phenomenon. Through the Kunst:stoff Breakz illegal parties he promoted hip hop but then started to develop his taste for house or dubstep. The results of this mix are very creative productions where the beats and the melodies express all the originality of the artist.

Dresde a beau ne pas être mondialement connu pour sa scène club, la scène électronique n’y est pas pour autant absente et Uncanny Valley Records en est un des meilleurs exemples. Un des membres du label, Cuthead, est un phénomène intéressant. Par le biais des soirées illégales Kunst:stoff Breakz, il a commencé par promouvoir le hip-hop pour ensuite se tourner vers la house ou le dubstep. De ce mélange sont sorties des compositions très créatives ou les rythmes et les mélodies expriment toute l’originalité de l’artiste.

Mixit : Your musical productions present many different aspects. Can you tell us how did you enter in the hip-hop and house music worlds?

Tes productions présentent des visages très différents. Peux-tu nous dire comment tu as approché l’univers des musiques hip-hop et house?

Everything started in school, when I founded a rap project with some friends. I had a version of Fruity Loops from a Demo CD and I tried to find out how this software worked. There were no internet-tutorials in that time, so it was mostly try and error. Good music for sampling was also hard to find because I grew up in the part of Germany were we mostly had records from the government label « Amiga » before the wall came down. I was focused in the hip hop scene for about 8 years. In the beginning I was solely in this scene but later I discovered more and more electronic dance music and opened my mind to many different styles. Everytime I discovered some « new » music, I tried to figure out how it was produced and that’s maybe why my productions cover many different kinds of music.

Tout a commencé à l’école, lorsque j’ai crée un projet de musique rap avec des amis. J’avais une version de Fruity Loops sur un CD de démo et j’essayais de comprendre comment ce logiciel fonctionnait. Il n’y avait pas de tutoriels sur internet à cette époque donc le plus souvent ça se résumait à des essais et des erreurs. La bonne musique pour le sampling était également difficile à trouver car j’ai grandi dans une partie de l’Allemagne où nous avions principalement des vinyles du label gouvernemental « Amiga » avant la chute du mur. Je suis resté focalisé sur la scène hip-hop pendant environ 8 ans. Au début j’étais uniquement sur ce style de musique mais j’ai découvert par la suite de plus en plus de musique électronique et je me suis ouvert à de nombreux styles différents. Chaque fois que je découvrais des « nouvelles » musiques, j’essayais de comprendre de quelle manière c’était produit et c’est peut être ce qui explique pourquoi mes productions sont empreintes de nombreux styles musicaux différents. 

Mixit : You come from Dresden in Germany and this is where you started involving in music and also organizing parties, the Kunst:stoff Breakz. How was evolving the local electronic scene at that time?

Tu viens de Dresde en Allemange et c’est là-bas que tu as commencé à t’investir dans la musique mais aussi à organiser des soirées, les Kunst:stoff Breakz. Quels mutations suivaient la scène éléctronique locale à cette époque? 

We had a big illegal underground scene for hard techno and this spiral-tribe thing here in Dresden. I was always impressed by the locations and the vibe of these dirty underground parties somewhere in the woods or an abandon building. I did not really feel this kind of music but the vibe was great. So we decided to build our own soundsystem to create a hip hop party wherever we want to do it. We made our own speakers, had a power generator and an old caravan. It was pretty successful and over the time we got in contact with some other crews, which later formed the Uncanny Valley label. This was really adventurous back then. We spent days looking for some old buildings where we could do the parties. I think that was the reason why it got so big. The audience had no idea where the party would take place and if the police would show up.

On avait une grosse scène underground illégale pour la techno hard et les soirées Spiral Tribe ici à Dresde. J’étais toujours impressionné par les lieux et l’ambiance de ces soirées underground crasseuses quelque part dans les bois ou des bâtiments abandonnés. Je n’avais pas un grand ressenti pour ce type de musique mais l’atmosphère était bonne. On a donc décidé de construire notre propre sound system afin d’organiser des soirées hip hop où bon nous semblait. On avait fabriqué nos propres enceintes e on avait notre générateur ainsi qu’une vieille caravane. Ça a eu pas mal de succès et avec le temps on est entrés en contact avec d’autres crews, ce qui a par la suite donné naissance au label Uncanny Valley. C’était vraiment l’aventure à cette époque. On passait des jours à chercher de vieux bâtiments où nous pourrions organiser nos soirées. Je pense que c’est la raison pour laquelle ça a pris tant d’ampleur. Le public n’avait aucune idée du lieu de la fête et si la police débarquerait.

Mixit :  When was the Uncanny Valley label created? Did it aim to promote the local scene at first?

Quand est ce que le label Uncanny Valley a été crée? Visait-il à promouvoir la scène locale en premier lieu?

It was created in 2010 and in the beginning it was a platform to release the music of our friends. Today it is a little more open to producers from other cites but you won’t find a release from a person no one of the label met before. Every artist is friendly connected to the crew somehow.

Il a été crée en 2010 et au début c’était une plateforme visant à sortir la musique de nos amis. Maintenant le label est un peu plus ouvert aux producteurs d’autres villes mais tu ne trouveras jamais une sortie de quelqu’un que personne, au sein du label, ne connaissait avant. D’une certaine manière chaque artiste est lié amicalement au crew.

Dresden parties

Dresden illegal parties

Mixit : In your productions, you often use samples. Is there a kind of music you especialy like to sample? How do you proceed in order to choose which part of a song you will sample?

Dans tes compositions tu utilises souvent des samples. Y a-t-il un style de musique que tu apprécies particulièrement sampler? Comment procèdes-tu pour savoir quelle partie d’une chanson tu vas sampler?

There is a certain kind of sound I am looking for in the songs I sample. It has to have a certain melancholy but also a pushing groove. Mostly I don’t have a concrete idea when I start, it’s just a hazy vision or a mood. I often want to sample a certain part and in the end it is something different. I play a lot with the start points of the sample while the track is running and find a good part. There is much coincidence in this process.

Il y a un certain type de son que je recherche dans les chansons que je sample. Il doit y avoir une certaine mélancolie mais aussi un bon groove. En général je n’ai pas d’idée concrète quand je commence, j’ai plus une idée vague ou une humeur. Il m’arrive souvent de vouloir sampler une certaine partie et à la fin c’est en fait quelque chose d’autre. Je joue beaucoup sur le point de départ du sample pendant que la chanson se joue et je peux ainsi trouver la bonne partie. Il y a beaucoup de coïncidences dans ce processus.  

R-5117011-1415356500-4407.jpegMixit : In your productions but also during your live performances you alternate between hip hop and house. Is it difficult to mix those two kinds of music? How does the public react to this musical mix?

Dans tes compositions mais également durant tes performances live tu alternes hip-hop et house. Est-il difficile de mélanger ces deux styles de musique? Comment réagit le public à ce mélange musical?

Nowadays there are many parties where the same bpm is running for the whole night so in many cases people react very good if there is a break. But there are also nights were the mood is very fragile and people just wanna hear the 4/4 kick drum. As a DJ you can react to the crowd but with a liveset it is more difficult because its not that flexible. Sometimes I had booking requests from promoters from different scenes and when I recognize that it will be a hip hop party I prepare myself. Today, I can play a house-only or hip hop-only live set, if I feel that is the best thing for the crowd.

De nos jours il y a de nombreuses soirées où le même bpm est répété toute la nuit donc dans la plupart des cas les gens réagissent très positivement s’il y a un break. Mais il y a également des soirées où l’ambiance est plus faible et où les gens veulent juste entendre le même kick se répéter. En tant que dj tu peux réagir à la foule mais durant un liveset c’est plus difficile car il n’y a pas de réelle flexibilité. Parfois j’ai des demandes de booking de promoteurs venant de différentes scènes et quand je sais qu’il s’agira d’une soirée hip-hop, je peux me préparer en conséquence. Maintenant je peux jouer des lives uniquement house ou uniquement hip-hop, si je sens que c’est la meilleure chose pour le public. 

Mixit : According to you are there links betwen hip hop and house music?

Selon toi y a-t il des liens entre hip hop et house?

Both have their roots in afroamerican music culture in the 70s, like funk, jazz and disco. For both genres the rhythm and the loop are essential things. For House the slow modulation of sounds is more important than in hip hop. On the other hand, in hip hop it is more important to create a banging drop when the beat sets in. I really like to use hip hop style arrangements in house music or modulate house-style chords on a hip hop beat. In the late 80’s and early 90’s there were many parallels between hip hop and house music, later it differed more and they dissociated from each other. Those last years I see people being more open-minded when it comes to crossover between house and hip hop, or styles in general. Maybe it’s because many of the house music lovers were hip hop heads before.

Les deux tirent leurs origines dans la culture musicale afroaméricaine des années 70, comme le funk, le jazz ou la disco. Dans les deux styles le rythme et les loops sont des choses essentielles. Pour la house, la modulation lente des sons est plus importante qu’avec le hip hop. De son côté, le hip hop privilégie les drops claquant quand le rythme se met en place. J’aime tout particulièrement utiliser des arrangements hip hop dans des morceaux house ou moduler des accords house sur un rythme hip hop. Entre la fin des années 80 et le début des années 90, beaucoup de parallèles existaient entre les musiques hip hop et house, les styles se sont plus différenciés après pour devenir des genres vraiment différents. Ces dernières années je constate que les gens sont plus ouverts quand il s’agit de mélanger les genres en général. C’est peut être du au fait que de nombreux fans de musique house écoutaient du hip hop avant. R-6143790-1415356076-1530.jpeg

Mixit : Your album “Total Sellout” is a mix of many kinds of music. Between house and hip hop we can also find the influences of funk or dubstep. What was your idea behind this album?

Ton album « Total Sellout » est un mélange de nombreux styles différents. Entre house et hip hop on peut retrouver les influences funk et dubstep. Quelle était ton idée derrière cette album?

The productions on this album are from 2004 till 2010 so it was basically the same phase when we had the soundsystem and illegal parties. I released three albums for free on the internet. These last years many people asked me if the albums would be available on vinyl someday so we came up with the idea to release the best tracks one more time on a retrospective album. I sorted out the tracks which I thought would not represent my sound anymore and just compiled those which are evergreen with a remastered sound.

Les morceaux de cet album ont été composés entre 2004 et 2010 donc c’était à la base la période qui correspondait à celle de nos soirées illégales. J’ai sorti 3 albums gratuitement sur internet. Ces dernières années de nombreuses personnes me demandent si les albums seront un jour disponibles au format vinyle donc on en est venus à l’idée de ressortir les meilleurs morceaux sur un album rétrospectif. J’ai retiré les morceaux qui ne représentent plus vraiment la musique que je fais aujourd’hui et j’ai juste compilé ceux qui sont toujours d’actualité avec un son remasterisé. 

Mixit : Who are the artists who currently inspire you the most ?

Qui sont les artistes qui t’inspirent le plus en ce moment?

I am really impressed by a rapper called Chester Watson. I tried to get in contact with him, but he did not answer yet. As far as house is concerned I really enjoyed listening to Henry Wu and Prequel this last week.

Je suis très impressionné par un rapeur appelé Chester Watson. J’ai essayé de rentrer en contact avec lui mais je n’ai pas eu de réponses pour le moment. En ce qui concerne la house, j’ai beaucoup apprécié écouter Henry Wu et Prequel cette semaine.

Mixit  : Do you think that house music, which has approximately existed for 30 years, can still reinvent itself? If yes, what could be its next evolutions according to you?

Penses-tu que la musique house, qui existe approximativement maintenant depuis 30 ans, peut toujours se réinventer? Si oui, quelles pourraient être selon toi ses futures évolutions?

That’s a hard one, for me house and also hip hop got stuck a bit at the moment. There were many very good releases last year, but personaly I found only a few exceptionaly new and innovative. The internet brings people and music together but perhaps it also reduces the local characteristics in sound which artists create over the years in their bedrooms and their local networks. I already had this feeling from time to time but later I was always blown away by a certain crew or artist so I am not gloomy and think there is still a lot of space for reinvention.

C’est une question difficile, pour moi la house et le hip hop sont restés un peu figés à un moment particulier. Il y a eu beaucoup d’excellentes sorties l’année dernière mais je n’en ai trouvées que quelques unes d’exceptionnellement nouvelles et innovantes.  Internet permet de mélanger les gens et la musique mais peut être que ça a aussi pour effet de réduire les caractéristiques plus locales qu’on peut trouver dans les différentes sonorités  que les artistes créent avec le temps dans leur chambre et leur réseaux locaux. J’avais déjà ce sentiment de temps en temps mais depuis il m’arrive toujours d’être époustouflé par un groupe ou un artiste en particulier donc je ne suis pas si morose et je pense qu’il y a toujours beaucoup de place pour la réinvention. 

Mixit : What are your projects for the next months?

Quels sont tes projets pour les prochains mois?

There will be an EP with Max Graef, S3A and Moony Me from Vienna on Uncanny Valley. Look out for this one.

Il y aura un EP avec Max Graef, S3A et Moony Me qui vient de Vienne sur Uncanny Valley. A surveiller de près.

.Kukubengu.

1 Comment

  1. 9 avril 2015

    […] Vous pouvez également lire l'interview que nous avons réalisée de Cuthead. […]

Drop a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *